En quelques mots

En quelques mots

Le Festival de Stavelot, déjà une longue histoire...

Le cadre des concerts du Festival de Stavelot est privilégié, car beaucoup se déroulent à l’abbaye, aujourd’hui restaurée, et qui a une longue histoire derrière elle. En effet, fondée au 7e s. par le moine bénédictin Remacle, son rayonnement artistique, politique et religieux dans la  Principauté de Stavelot-Malmedy sera exceptionnel jusqu’au 18e s. A la révolution française, beaucoup de  trésors religieux seront détruits ou disséminés, mais il nous reste  heureusement de nombreux et  imposants vestiges de ce glorieux passé.

Le renom du Festival s’explique par de multiples activités artistiques qui, depuis 1916, préparent le public à la découverte de la musique, dont les Concerts Micha, fondés par Octave Micha, le père de Raymond. Avec des amis précieux, ce dernier fondera le Festival de Stavelot en 1957 et participera à la création, en 1971, du Festival de Wallonie.

Après plus de 60 saisons, le Festival reste fidèle à l’esprit de ses débuts et aux souhaits de son fondateur : la musique de chambre y est célébrée dans une atmosphère conviviale, mais avec une recherche permanente de qualité, tant pour le choix des œuvres que pour celui des artistes. Pendant 25 ans, on a pu applaudir le grand violoniste Arthur Grumiaux, fidèle ami du Festival. Tous les instruments sont représentés dans la programmation, sans oublier l’art du chant.

Dès les premières années, les concerts du soir devront être dédoublés et dès 1970, les concerts du matin, qui seront commentés, éveilleront la curiosité de nombreux mélomanes. Les Master classes annuelles assurent, elles aussi, un rôle éminemment pédagogique.

Dans l’asbl des organisateurs, tous bénévoles, les aînés se mêlent aux jeunes générations. Une autre asbl veille également généreusement sur l’avenir du Festival : les Amis du Festival, aussi fidèles que désintéressés.

Lire la suite...